Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Boel Souleymane Biographie Né en 1976 à Trappes, Boel Souleymane bascule dans le monde littéraire après un long passé dans le milieu associatif pour le développement éducatif et médical du Tiers Monde. En 1998, il lance la première action mondiale contre les pillages de l'Afrique, « le mandat d'arrêt », qui invite tous les sportifs, artistes et écrivains à réaliser un message vidéo sur l'abus de certaines multinationales. Par ce biais, il fait la rencontre d'écrivains qui l'influencent et l'encouragent à écrire. Il est déjà auteur de quelques ouvrages haletants et subversifs : Breathe Taking (À couper le souffle), L'évasion d'une vérité, Les Bouts des tunnels de la faim et Sous une pluie de balles,Un égo meurtrier, Souleymane Boel est un jeune écrivain très prolifique qui s’est spécialisé dans les romans d’anticipation imaginant des scénarios originaux dans des situations très actuelles.

01 Oct

Extrait du livre "Le voile des esprits" ( l'ornière de l'islamophobie) de Boel Souleymane

Publié par L'écrivain Boel Souleymane

Extrait du livre "Le voile des esprits" ( l'ornière de l'islamophobie) de Boel Souleymane

~~Habitat indigne à haut risque d'incendie où les bailleurs véreux se moquent de faire rôtir les populations les plus démunis en majeure partie originaire du Maghreb ou d'Afrique subsaharienne Après l'incendie ayant tuée la mère des enfants, ils ont été placé dans un foyer d'accueil. Et nous comme la plupart des gens de l'immeuble relogés dans des hôtels sociaux miteux de la seine saint Denis. Nous avons atterri à Saint Denis au quartier de la gare plus précisément à l'hôtel d'Anjou au bord du passage du tramway. Le supermarché de la drogue dure et la piste d'athlétisme des arracheurs de mobiles. Un soir dès la première semaine que nous avons emménagé un dealer s’est pris deux balles dans la tête vers 21heures laissant une trace de sang sur la vitre de la cabine téléphonique dans laquelle il se trouvait pour passé son coup de fil. L'ambulance est arrivée bien longtemps après. Lorsque j'ai vu par la fenêtre qu'elle restait si longtemps stationné j'ai su qu'elle venait prendre un cadavre, mais qu'avant elle attendait la balistique pour qu'elle détermine avec quel type d'arme il venait de se faire troué. Les punaises de lits et le bruit des dents des rats qui rongent les murs nous ont rendus insomniaques. Même quand les balles ne venaient pas sifflé sur quelqu'un. des logements qui deviennent vite des cercueils pour leurs habitants comme des drames déjà vu ressemblant à la tragédie du boulevard Vincent auriol. L'insécurité en terme de logement faisait partie de notre décor. L'insalubrité est un pyromane qui aime allumer le feu quand tout le monde dort. Des logements dangereux en sur occupation, des familles en attente de régularisation de papier ne pouvant même pas dormir à cause des rats qui s’introduisent par effraction pour ronger tout ce qu'il y aura à gratter. Au départ je pensais naïvement que tout les logements sociaux été sensé nous mettre à l'abri mais en réalité beaucoup d'entre eux présente des signes annonciateurs de mise en dangers mortels. Dur de vivre sous un toit, qui risque à tout moment de s’écrouler. J'ai vu des gens se voiler la face concernant le choix de mon voile. Me regardant avec haine, inquiétude ou tristesse me poussant à nerveusement sourire comme si le choix que j'avais pris n'était pas le miens mais une injonction d'une toute autre personne que moi ayant décidé de couvrir ma zone de pudeur. Les mentalités sont souvent lentes et parfois déréglé lorsque les publicitaires utilisent à outrance le nudisme du corps de la femme pour vous vendre n'importe quel nouveau produits et que les médias derrière vous désigne comme un nouvelle ennemi pour masquer l'échec d'un gouvernement politique en place. J'ai entendu souvent des remarques désobligeantes auxquels je n'ai pas vraiment porté attention. Car ma religion m'a plus apprise à patienter face aux épreuves. Plutôt que de réagir sans aucun self contrôle.... L'amour ne peut voir le jour que quand la haine ressemble au vent qui déplace les nuages qui cachent le soleil. En théorie les logements d'urgence sont provisoire mais en réalité vous pouvez finir par y rester des années comme cette dame qui habitait au rez de chaussée avec ses trois enfants après être venu du Niger. Le quartier était toujours agité par quelques choses d'imprévu règlement de compte, ou tentative de vole à l'arraché qui finissait souvent par un sprint du voleur bousculant tout le monde et finissant par subir un lynchage public. Tantôt c'était les plus jeunes qui étaient recherché après avoir dérobé la recette de l'argent dans la cachette aux dealers ou parfois un junkie en manque qui partait en solitaire braquer un autre junkie qui venait d'acheter son crack. L'alcool et le trafic de drogue dur ont formé les marécages de la violence et beaucoup de jeunes ont posé leurs deux pieds sur ces sables mouvants.... Si les regards des vôtres deviennent vide alors n'attendez pas pour les remplir d'amour. Un cœur qui bat pour une personne qu'on aime, fera toujours moins de bruit qu'un flingue qui tire sur une personne qu'on tue. Deux mois après la mort de Oumou j'ai perdu cette fois mon mari. Sa mort était dû à deux balles perdues une prise en plein cœur et l'autre dans l'abdomen un jour en rentrant du travail à seulement quelques mètres d’où nous habitions. Si la foi n'avais pas été dans mon cœur, je pense que je me serais jeté sous une voiture. Hassan avait l'habitude de rentré vers 19h. Mais ce jour là il avait fait une halte pour prendre des pâtisseries dans une boulangerie du quartier. En rentrant dans la boutique Un homme a surgi pour abattre un autre homme qui réglait ses achats. Apparemment il lui devait de l'argent lié à un trafic de stupéfiants. Il a commencé par lui tiré une balle dans le mollet puis à tiré plusieurs fois il a touché Hassan à deux reprises: "Tu me dois du fric sale fils de p-te et tu t'achète des chouquettes! je vais t'en mettre des chouquettes faite maison. Bang! Bang! bang! A 20h je suis descendu en bas dans le quartier après avoir entendu deux coups de feu, en me disant que j'allais sûrement le croisé en le voyant rentré près du tramway. En sortant deux femmes discutaient entre elles en parlant du drame qui venait de se produire: "Il a tiré dans la boulangerie" La police sur les lieux avait bloqué le passage. J'ai appelé alors sur son téléphone et sa ligne a sonné mais personne n'a répondu. En avançant vers le périmètre j'ai réessayé et là j'ai entendu la sonnerie de mon mari provenant d'un homme allongé dans une civière dans la boulangerie. Au loin j' ai vu un pompier retirer de sa veste son téléphone alors qu'il se trouvait inerte . J'ai commencé à trembler et me sentir mal jusqu'à brusquement m' évanouir sur le sol. Ce jour là les cerises n'étaient plus sur les gâteaux. Mais la balistique à retrouver des douilles sur des fraisiers. A l'hôpital quant j'ai repris connaissance on m'a annoncé deux choses que mon mari était mort et que j'attendais un enfant de lui...... Puisque la mort est inévitable toute tentative d'ignorer cette réalité fini tôt ou tard par nous en dissuadé. Toute ma vie a encore basculé dans une salle de réveil de l’hôpital Delafontaine de Saint Denis. A quelques minutes d'intervalles des médecins m'ont annoncé que mon mari a succombé à ses blessures par balles et que j' étais enceinte de lui de deux mois. Deux balles de fusille à pompe ont condamné la naissance de mon futur enfant à une famille mono parentale. Dans ce lit d’hôpital mes larmes coule mais je sais maintenant que je dois me battre seule pour l'enfant que mon mari m'a laissé. Tout était confus dans ma tête par le fait que je pensais au faite que je ne l'entendrai jamais dire papa. Les sœurs de Oumou sont venu pour venir me serrer dans leurs bras en me disant que je vienne habiter désormais chez eux. 7 mois plus tard mon enfant est née, c'était un garçon je lui ai donné deux prénoms Mouhammad et Hassan. Avant les douleurs de l'accouchement, Je m'étais privée de sourire avant de voir le visage du fils que je portais. Le jour de sa naissance j'ai pleuré de joie et à la fois de tristesse en voyant qu'il ressemblait beaucoup à son père. Reconstruire sa vie et parfois dur et croire encore au bonheur devient à nouveau possible lorsque vous voyez les premiers sourires de votre enfant. La première semaine que j'ai pu commencé à travailler avec mon voile, il y a eu cette attentat sanglant en plein Paris dans les locaux d'un journal satyrique. Plusieurs journalistes ayant fait des caricatures sur le prophète Mouhammad salla llahou alayhi wa sallam ont été tué à l'arme lourde par des individus en fuite. Une psychose est une atmosphère de méfiance à l' égard des musulmanes travaillant dans l'entreprise c'est alors très vite installé alors que nous étions aussi secoué d'apprendre cette nouvelle. En se disant comme si déjà nous n'étions pas assez stigmatisé. Ce matin Je m'étais juste levé pour partir au boulot pour que mon fils ne manque de rien et je me retrouvais à être dévisager comme une intégriste prête à tuée n'importe qui si quelqu'un ne pensait pas comme moi. Dans la journée notre responsable de plateau est venu pour que l'on fasse une minute de silence pour le meurtre des dessinateurs en nous invitant à porter des affiches je suis Charlie. Nous étions deux à ne pas y avoir été. Autant que je pouvais ressentir de la peine pour la famille des victimes je ne pouvais cautionné l'insulte et le blasphème sous couvert de la liberté d'expression. Je n'étais pas ce jour là, celle qu'il voulait que je sois. Je suis resté insoumise à ne pas cautionner le non respect du sacré. Mon mari est mort par balles sans avoir droit à une seconde de silence comme tous ces êtres humains qui meurent chaque jour dans différent pays dans l'indifférence la plus totale. Congo, Irak, Palestine Syrie, Birmanie, Centrafrique. si le respect des minutes de silence était appliqué pour tous ceux qu'on assassine à travers le monde. Alors le silence de la compassion aurait fait taire le bruit de l'indifférence.

Extrait du livre "Le voile des esprits" ( l'ornière de l'islamophobie) de Boel Souleymane
Extrait du livre "Le voile des esprits" ( l'ornière de l'islamophobie) de Boel Souleymane
Commenter cet article

À propos

Boel Souleymane Biographie Né en 1976 à Trappes, Boel Souleymane bascule dans le monde littéraire après un long passé dans le milieu associatif pour le développement éducatif et médical du Tiers Monde. En 1998, il lance la première action mondiale contre les pillages de l'Afrique, « le mandat d'arrêt », qui invite tous les sportifs, artistes et écrivains à réaliser un message vidéo sur l'abus de certaines multinationales. Par ce biais, il fait la rencontre d'écrivains qui l'influencent et l'encouragent à écrire. Il est déjà auteur de quelques ouvrages haletants et subversifs : Breathe Taking (À couper le souffle), L'évasion d'une vérité, Les Bouts des tunnels de la faim et Sous une pluie de balles,Un égo meurtrier, Souleymane Boel est un jeune écrivain très prolifique qui s’est spécialisé dans les romans d’anticipation imaginant des scénarios originaux dans des situations très actuelles.